Ouvrages publiés en 2010...

"Un livre d'art fantasque et vagabond" 
 Dir.  André Guyaux

"J'ai une petite confession à vous faire. c'est en feuilletant, pour la vingtième fois au moins, le fameux Gaspard de la Nuit, d'Aloysius Bertrand (un livre connu de vous, de moi et de quelque uns de nos amis, n'a-t-il pas tous les droits à être appelé fameux?) que l'idée m'est venue de tenter quelque chose d'analogue, et d'appliquer à la description de la vie moderne et plus abstraite, le procédé qu'il avait appliqué à la peinture de la vie ancienne, si étrangement pittoresque."
BAUDELAIRE, "A Arsène Houssaye", dédicace au Spleen de Paris (La Presse, 26 Août 1862).

ed. Garnier "Classiques", Paris, 2010, ISBN 978-2-8124-0207-4 . 49€  site de l'éditeur





Gaspard de la Nuit, Grand Oeuvre d'un petit romantique
 Dir. Nicolas Wanlin

"Prends Bertrand, on y trouve tout!" C'est, dit-on, ce que Mallarmé conseillait à sa fille. il y avait lui-même trouvé quelque chose comme un poète parnassien avant l'heure. Sainte-Beuve y avait vu un petit soldat de la bataille romantique, Baudelaire "le peintre de la vie ancienne", Breton un "surréaliste dans le passé".

Nous proposons d'éclairer ici, sous toutes ses facettes, le charme d'un recueil romantique, gothique, fantastique, voire frénétique, introduisant au Grand Oeuvre longtemps méconnu qu'est Gaspard de la Nuit".

Textes du colloque "Encore un printemps" (2007). Avec des textes de Luc Bonenfant, Jacques Bony,  Nicolas Wanlin, Gérard Dessons, Jacques Dürrenmatt, Marie-Catherine Huet-Brichard, Mélanie Leroy-Terquem, Matthieu Liouville, Dominique Millet-Gérard, etc....

ed. PUPS, Paris, 2010, ISBN 978-2-84050-718-5. 18€  site de l'éditeur


Aloysius Bertrand, Le sens du pittoresque
Nicolas Wanlin


"Pourquoi parler d'art quand on est poète? Pourquoi se réclamer de la "manière de Rembrandt et de Callot" quand on est soi-même en train d'inventer une forme de poésie inédite, le poème en prose, et un style pittoresque original, celui de Gaspard de la Nuit? Aloysius Bertrand ne libre guère de réponse, théorise peu sa pratique et évite les grands discours -autant de silences à faire parler.

Sa passion pour les arts graphiques, la peinture, mais aussi l'art de l'imprimerie et encore tous les arts populaires a nourri l'unique livre qu'il perfectionna au long de sa courte vie. Mais jamais il ne s'agit de transposition d'art: nulle imitation, pas même de description d'oeuvres d'art. Bertrand fait usage et mention d' arts autres que le sien car il y recherche des valeurs: valeurs esthétiques, certes, mais surtout morales et peut-être politiques.

Ainsi, dans l'"Ecole flamande", il trouve une manière d'écrire l'histoire, une tendresse envers les humbles de toutes époques et même les marginaux les plus inquiétants. Son pittoresque n'est donc jamais gratuit. il n'est ni ornemental ni virtuose. Loin de l'"Art pour l'art" auquel on l'a parfois assimilé, Bertrand donne du sens au pittoresque."

ed. PUR, Rennes, 2010, ISBN 978-2-7535-1258-0. 20€   site de l'éditeur



Lectures de Gaspard de la Nuit de Louis ("Aloysius") Bertrand
Dir. Steve Murphy

"Imprégné d'un romantisme idiosyncrasique, Gaspard de la Nuit est l'oeuvre fantaisiste, lyrique mais aussi ironique, pittoresque et hétérogène, fragmentaire et en même temps dense, de l'un des plus surprenants "poètes maudits" de son époque.  Louis ("Aloysius") Bertrand a "essayé de créer un nouveau genre de prose" et son livre est connu surtout aujourd'hui pour son rôle dans la genèse du "poème en prose". le présent ouvrage ne recherche pas dans Gaspard de la Nuit les signes avant-coureurs des poèmes en prose de Baudelaire, Mallarmé ou Rimbaud, mais se penche sur l'organisation, l'interprétation et les stratégies formelles de ce livre hautement travaillé afin d'en examiner les qualités intrinsèques. "

Jacques Bony, Steve Murphy, Nathalie Ravonneaux, Aurélie Loiseleur, Nicolas Wanlin, Sébastien Mullier, Sylvain Ledda, etc...

ed. PUR, Rennes, 2010, ISBN 978-2-7535-1219-1. 15€   site de l'éditeur

Emile Vinteuil, "La Giroflée"

Emile Vinteuil vers 1895



©Association pour la mémoire d'Aloysius Bertrand, tous droits réservés
Piano: Marion Pécher

« Le compositeur Émile Vinteuil (1872-1937) a été découvert cette année par notre association dans le Nord de la France. Le compositeur a laissé de nombreux carnets et partitions, parmi lesquels des œuvres et commentaires inspirés d'Aloysius Bertrand. Pianiste et chanteur, Émile Vinteuil a beaucoup écrit, mais ce n'est que très récemment que son œuvre a commencé d'être dévoilée. Notre association a le privilège d'avoir été choisie pour la communiquer au public [... la suite dans La Giroflée n°3] ».
 

La publication d'une composition pour piano d'après le poème en vers d'Aloysius Bertrand: « La Giroflée » (1833) dans notre troisième bulletin, son enregistrement sur notre site, initient cette trouvaille.


                                        La Giroflée
                                                    Dis-moi qui t'a fait naître
                                                    Au bord de la ma fenêtre,
                                                    Et comment tu fleuris
                                                    Ô pâle giroflée,
                                                    Fille de la vallée,
                                                    Dans la brume exhalée
                                                    Des vieux toits de Paris?
                                                    Ils bercent, tes calices,
                                                    De suaves délices.
                                                    Je pleure, et me souviens
                                                   Des beaux lieux d'où tu viens.
                                                   La même destinée,
                                                   Faveur momentanée!
                                                   Ici nous réunit,
                                                   Toi qui, loin de la Terre,
                                                   Trembles sur le granit,
                                                   Moi, pauvre et solitaire
                                                   Qui cache avec mystère
                                                   Tout près du ciel mon nid!
                                                                        Paris, 29 Juin 1833 
                                                                                                   

« Le poème a été intégralement manuscrit par Vinteuil, date et lieu compris. Sa copie se trouvait parmi les autres pages de la partition d'Émile Vinteuil. Le compositeur l'aura trouvé soit dans La Volupté et pièces diverses publié par Cargill Spriestma chez Champion en 1926, soit dans le Keepsake fantastique publié par Bertrand Guégan en 1923 aux éditions de La Sirène... [... la suite dans La Giroflée n°3]».
La partition d'Emile Vinteuil est éditée dans La Giroflée n°3 par les soins de l'Association.